Chocolat & compagnie, Douceurs enchantées, Recettes magiques

Petites barres au caramel de dattes et chocolat cru

Autant samedi fut une journée que je qualifierai d’enchantée, autant dimanche fut gris et morne. C’est à peine si le soleil a daigné faire quelques brèves apparitions au milieu de l’après-midi…

Depuis samedi soir, une recette me hantait l’esprit, des idées absolument indécentes de caramel préparé à partir de dattes me trottaient dans la tête. Le nuit fut féconde en idée, car le lendemain matin, à peine réveillée, les derniers éléments qui me manquaient quant à cette recette étaient bien en place dans ma tête. Il fallait que je passe à l’action…

Ce genre d’illumination douce et sucrée ne m’arrive pas très souvent. Mais lorsque ça me prend, je ne retrouve la sérénité que lorsque j’ai enfin pu concrétiser ces réflexions en forme de chocolat ou de gâteau ; que lorsque la magie du rêve a enfin pu métamorphoser la réalité…

Voici ce que ça a donné : des petites barres entièrement crues (vous me passerez l’usage des flocons d’avoine, qui subissent une légère cuisson à la vapeur pour être digestes et éviter le rancissement…), composées du croustillant d’un biscuit aux mulberries et beurre de cacao, d’un caramel de dattes Mazafati plutôt irrésistible, et d’une généreuse couche amère et épicée de chocolat. Ça vous dit ? C’est parfait pour faire le plein d’énergie dès le petit-déjeuner, avec quelques fruits frais, ou au goûter… Un petit thé fruité ou un chocolat chaud au lait d’amande les accompagneront parfaitement, à moins que vous ne soyez plutôt smoothie ou jus frais…

20160229_095321[1].jpg

Barres crues au caramel de dattes & chocolat

Pour un petit plat de 20x20cm (soit environ 12 barres)

Ingrédients :

  • Pour le biscuit :
  • 100g de flocons d’avoine
  • 50g de farine de souchet ou de poudre d’amandes
  • 100g de mulberries
  • 50g d’huile de noix de coco
  • 50g de beurre de cacao
  • une grosse pincée de sel
  • Pour le caramel :
  • 250g de dattes Mazafati (elles sont tendres et fondantes, mais leur prix peut effrayer. Si vous n’en trouvez pas, prenez des Deglet Nour, que vous ferez tremper pendant au moins trois heures dans de l’eau)
  • 50g d’huile de noix de coco fondue
  • vanille en poudre
  • une pincée de sel
  • Pour la couche de chocolat :
  • Deux options : soit vous utilisez du chocolat à pâtisser à 70%, soit vous utilisez, solution plus onéreuse, vous utilisez du chocolat cru, que vous préparez vous-même (ou pas) comme moi 🙂 A  vous de voir…
  • Solution 1 : 250g  de  chocolat à pâtisser et 50g d’huile de noix de coco
  • Solution 2 : 100g de beurre de cacao et 70g d’huile de noix de coco, 50g de cacao cru en poudre et 70g de sucre complet ou de sucre de coco

Comment procéder ?

On commence par préparer le biscuit. Faites fondre les huiles et de le beurre à feu très doux.

♥ Pendant ce temps, réduisez en poudre fine (de la farine, en fait), les flocons d’avoine.

♦ Occupez-vous de réduire les mulberries en poudre.

♥ Salissez-vous les mains ! Dans un saladier, mélangez la poudre d’amande (ou de souchet), avec les flocons d’avoine. Ajoutez les mulberries puis le corps gras et…mettez vos mimines à contribution, pour mélanger et former une boule de pâte collante, que vous étalerez dans votre plat de 20×20.

♦ Réservez au frais pendant que vous préparez la suite (une bonne demi-heure)

♥ Puis on s’occupe du caramel de dattes : si vous utilisez des Deglet Nour, égouttez-les et versez-les dans le bol du blender ; sinon, faites de même avec les Mazafati. Salez, ajoutez une pointe de couteau de vanille.

♦ Faites fondre l’huile de coco à feu très doux. Ajoutez aux dattes et mixez longuement, jusqu’à obtenir une mixture crémeuse et homogène…

♥ Etalez dans le plat par-dessus le biscuit et réservez à nouveau au frais.

Solution 1 : faites fondre le chocolat avec l’huile de noix de coco au bain-marie ou à feu doux.

Solution 2 : faites fondre le beurre de cacao et l’huile de noix de coco au bain-marie.

♦ Ajoutez le sucre, puis le cacao en poudre et mélangez énergiquement.

♥ Qu’il s’agisse de la solution 1 ou 2, versez votre chocolat fondu sur le caramel de dattes qui doit avoir un peu durci, maintenant.

♦ Réservez pour une heure encore, puis découpez, avec un bon couteau, 12 barres (une fois dans la largeur, puis 5 fois dans la longueur.

♥ Ces barres se conservent très bien au frais pendant une semaine, dans une boîte en fer…si vous n’avez pas tout mangé d’abord !

Que votre soirée soit douce ♥

Publicités
Douceurs enchantées, Recettes magiques

Tartelettes crues aux fruits rouges

« Mon corps est un jardin, ma volonté est son jardinier. » Shakespeare.

 

A Noël, j’ai reçu le livre de Pâtisserie Crue d’Ophélie Véron, du blog engagé et végane http://www.antigonexxi.com …et j’ai adoré ! Je n’ai pas encore réalisé un grand nombre des recettes qu’elle y propose, mais elles m’ont inspiré un certains nombre de petites créations, en observant la manière dont elle procédait, notamment pour les pâtes à tarte crues. Si cette manière de cuisiner vous intéresse, je ne peux que vous recommander cet ouvrage ; Antigone explique et présente les ingrédients les plus utilisés dans cette cuisine et les recettes qu’elle propose n’exigent pas de matériel particulier (hormis un mixer/blender de puissance moyenne) pour être exécutées, ce qui est un véritable atout.

Le crudivorisme peut être une manière très saine de s’alimenter…à condition qu’on digère bien le cru, ce qui n’est pas le cas de tout le monde… Notre petit organisme est unique et le mieux est de l’écouter, il sait ce qui lui convient… Théoriquement, cette recette, celle que je vous présente ce soir, n’est pas trop agressive pour les petits ventres les plus sensibles, mais il est toujours possible d’opérer une cuisson (douce) de la pâte pour ceux qui ont des soucis de digestion.

La pâte est à la fois fondante et croustillante grâce à la présence de flocons d’avoine (intolérants au gluten, optez pour des flocons d’avoine sans gluten, ou des flocons de sarrasin) et présente un petit parfum de cacao, discret ; quant à la garniture, elle présente volontairement des notes acidulées, pour contrer le sucré de pâte. N’hésitez cependant pas à augmenter la quantité de sucre si vous préférez la douceur ! ♥

 

Petites tartelettes aux fruits rouges

Ingrédients : (pour six petites tartelettes ou quatre grandes tartelettes)

Pour la pâte :

  • 100g de dattes (mazafati de préférence, elles sont plus fondantes. C’est un véritable caramel, un bonbon de la nature)
  • 50g de flocons d’avoine ou de sarrasin
  • 50g de farine de souchet
  • 5g de poudre de cacao cru
  • 75g d’huile de noix de coco et de beurre de cacao mélangés, fondus (1/3, 2/3, pour les proportions, à peu près)
  • une pincée de sel

Pour la garniture :

  • 300g de fruits rouges en mélange (framboises) frais (ou décongelés)
  • 4 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • 40g de beurre de cacao fondu
  • 1 cuillère à soupe de graines de chia mixées
  • vanille

♦ Commencez par préparer la pâte : mixez les flocons pour les réduire en farine, puis versez dans un saladier avec les autres poudres.

♦ Mixez finement les dattes, puis malaxez la pâte de dattes obtenue avec les poudres.

♦ Ajoutez finalement l’huile et le beurre de cacao et malaxez bien, encore une fois, jusqu’à former une boule de pâte compacte et bien homogène. Divisez cette grosse boule en quatre (ou six, selon la taille de vos moules), puis étalez dans vos moules (bien graissés, s’ils ne sont pas en silicone) la pâte.

♦ Réservez au réfrigérateur pour une heure au minimum.

♥ Pendant ce temps, occupez-vous de préparer la garniture : faites fondre le beurre de cacao.

♥ Mixez les fruits rouges avec le reste des ingrédients : le sirop d’érable, les graines de chia, la vanille et le beurre de cacao.

♥ Garnissez les petits fonds de tarte de la préparation aux fruits rouges et réservez encore au frais  pour au moins une (ou deux !) heure(s).

♦ Puis démoulez et dégustez ♥

Ces petites tartelettes s’accommodent très bien d’un thé aux fleurs de cerisier et à la vanille. J’espère qu’elles vous plairont autant qu’elles nous ont plu !

 

 

Chocolat & compagnie, Douceurs enchantées, Recettes magiques

Muffins fondants au chocolat

Bonsoir, chers amis !

Les vacances sont terminées, j’ai repris le chemin des bancs de la fac d’histoire, ce matin. Je ne suis pas mécontente de retrouver la douce agitation des amphis, quelque part, même si j’adore les périodes de vacances. A midi, j’ai pu retrouver un ami de la prépa et manger avec lui ; c’était un très chouette moment, à refaire, en tout cas !

Sinon, ces dix jours de tranquillité (relative, toutefois, car je suis beaucoup sortie) ont été très féconds : j’ai noirci des dizaines et des dizaines de pages de mon écriture ronde et passé du temps en cuisine à concevoir des douceurs avec amour, pour ma famille. Le printemps est toujours synonyme pour moi d’une intense créativité ; l’hiver qui endormait mes sens se dissipe avec le réchauffement. Ce fourmillement est plutôt agréable, je dois dire et s’accorde merveilleusement au réveil de la nature…

Chaque matin, je prends du temps pour observer les couleurs changeantes du ciel, les éclats mordorés et pourpres de l’aube « aux doigts de rose ». Moment de douceur, de repos ; parenthèse enchantée, le temps d’éveiller son corps, son esprit et son cœur. Et chaque matin, dans notre jardin, de nouvelles fleurs naissent ; de tendres pousses vertes pointent hors du sol… Comme il est doux et rassurant de se sentir en phase avec les rythmes de la nature, de se rappeler que nous faisons partie d’un Tout, d’un monde, d’un cosmos infiniment plus vaste que ce qu’on pourrait imaginer de prime abord…

Je souhaiterai vous présenter une recette, certes, pas très printanière, mais une recette doudou des jours qui oscillent en grisaille hivernale et lumière des jours de mars qui s’annoncent, que j’ai testée durant les vacances. Elle a rencontré un grand succès : la preuve, en à peine un jour, il n’en restait plus une miette… Ma petite sœur en a mangé trois en une journée… C’était  le plus beau compliment qu’elle puisse me faire !

Il s’agit d’une recette hybride, ni fondant au chocolat, ni muffin ; elle combine un peu des deux, j’imagine. L’important, c’est ce que ce soit bon (et sain !), non ?

20160215_140633[1].jpg

Muffins fondants au chocolat

Ingrédients : (pour 8 gros muffins)

  • 150g de farine (50g de farine de riz gluant et 100g de fécule de maïs, ou 50g de fécule et 50g de farine de riz, blanc ou complet)
  • 100g d’huile de noix de coco
  • 200g de chocolat (dessert) à 70% de cacao
  • 75g de sucre complet (rapadura, sucanat ou sucre de coco)
  • 200g de compote de pommes (pour la texture, il est important d’utiliser de la pomme, pour ses propriétés de liant et d’épaississant, la pomme contenant de la pectine)
  • un sachet de poudre à lever sans gluten
  • une pincée de sel
  • une pincée de poivre
  • 1 demi cuillère à café de cannelle
  • vanille en poudre

♥ Préchauffer le four à 180°C

♦ Faire fondre au bain-marie le chocolat à pâtisser avec l’huile de noix de coco.

♣ Ajouter la compote de pommes, le sucre complet et soigneusement mélange : la mixture obtenue doit être bien homogène.

♥ Dans un cul de poule, mélanger les farines avec les épices, le sel, la poudre à lever.

♦ Ajouter le mélange de poudres au mélange d’ingrédients humides. Mélanger rapidement, sans trop insister, puis verser la préparation dans des moules à muffins ou des caissettes en papier puis enfourner pour 20 minutes.

Petit plus gourmand : pour transformer ces muffins en mi-cuits ou en goûter très très gourmand, vous pouvez glisser un carré de chocolat noir dans chaque petit gâteau, avant cuisson… Cœur fondant assuré !

Ces gâteaux sont très très chocolatés et donc réservés aux amoureux du chocolat. Texture fondante, profondeur du cacao rehaussé par une pointe de cannelle et du poivre, il suffit qu’il fasse gris pour que ce dessert donne de sérieuses envies de cocooning. Ne vous privez pas, c’est bon pour le moral ! (et le chocolat aussi) Alors, n’hésitez pas à partager ♥

Love,

Eve.

20160215_140755[1].jpg

Chocolat & compagnie, Douceurs enchantées, Recettes magiques

Tarte poire-chocolat-cannelle

Hello everybody ♥

Le crépuscule qui s’annonce est dors et déjà somptueux. Des lambeaux céruléens planent au vent entre les nuages mauve, orange et perle. Le soleil, timide, se cache encore…

Hier, il a fait quelques chaudes apparitions, transformant le champ derrière chez moi une merveille drapée de rosée et de diamant.

Au moment du goûter, le temps s’est cependant quelque peu gâté ; et une sombre armée de nuages rassemblait ses troupes dans le ciel… Quelque  part, ce n’était pas malvenu ; nous avions de quoi nous régaler et passer un bon moment entre nous, bien au chaud, à la maison… Je partage cette petite recette inventée hier matin, avec vous ♥ Libre à vous de la customiser…

20160207_163056[1].jpg

Ingrédients :

  • une pâte feuilletée sans gluten & sans lait (elle fait nos délices depuis que nous l’avons découverte ! Ma mère et ma sœur, toutes deux intolérantes au gluten, sans parler du lait, avaient dû faire une croix dessus depuis des années… plus maintenant ! Vous pouvez la remplacer par une pâte feuilletée conventionnelle, évidemment, si le beurre ne vous fait rien, ou encore par une pâte brisée plus « normale », selon vos goûts)
  • 200ml de crème de soja ou de crème de coco cuisine
  • 150g de chocolat à 75% de cacao (il importe que le chocolat soit fort en cacao)
  • quatre petites poires comices bien mûres
  • cannelle en poudre
  • 3 cuillères à soupe de sirop d’érable

Comment procéder ?

Faites fondre le chocolat au bain-marie puis ajoutez la crème tiédie en fouettant vigoureusement le mélange. Réservez.

Pelez les poires, évidez-les et coupez-les en quartiers. Réservez.

Préchauffez le four à 180°C. Déroulez la pâte feuilletée (ou foncez un moule avec votre pâte).

Versez la ganache au chocolat sur la pâte et lissez. Pour former une fleur, disposez les quartiers de poires sur la ganache. Saupoudrez généreusement de cannelle puis versez le sirop d’érable sur les poires.

Enfournez la tarte pour environ 30 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée et les fruits bien cuits.

Dégustez, lorsque la tarte est encore tiède, avec un bon thé bien chaud et, si vous le souhaitez, une petite sauce faite avec du lait de riz à la vanille et épaissie avec de la fécule.

Cette tarte allie l’amertume du cacao au sucré des poires et du sirop d’érable. Contrairement à ce qu’on pourrait songer, le cacao et la cannelle se marient très bien ensemble, le côté épicé de l’une relevant agréablement le premier. La pâte est croustillante, les fruits fondants… Bon appétit ♥ ☼

Recettes magiques, Repas des elfes

Aloo Ki Tikki

Bonjour à tous !

Alors que je vous écris, le soleil consent enfin à se manifester et à chasser les armadas de nuages qui ont assombri notre ciel aujourd’hui. Sous quelles averses j’ai marché ce matin ! Mes mains étaient si froides à force d’être mouillées et exposées au vent que je n’arrivais plus à les plier… Heureusement qu’un ami était là pour me prêter un peu de la chaleur de ses mains et rendre un peu de vie aux miennes… Bref, bref, bref, les joies de la maladie de Raynaud. (en même temps, j’étais assez folle pour sortir par ce temps)

Et vous, vous portez-vous bien ?

Hier, dimanche, j’ai énormément cuisiné. Que voulez-vous, j’adore ça, créer ! Or, mille recettes en ce moment germent dans ma tête ; tant que je n’ai pas assez de temps pour toutes les tester. La recette que je vais vous présenter ici n’est pas tout à fait une invention de ma part.

Connaissez-vous les Aloo ki Tikki ? J’adore ce terme, un peu mélodieux ! Il s’agit en vérité d’une recette typiquement indienne : de petites crêpes de purée de pommes de terre et de légumes, délicatement parfumées par des épices et du garam masala. Je vous propose  ici la version que j’ai réalisée hier ainsi qu’une suggestion d’accompagnement. En espérant que cela vous plaise !

Ingrédients : (pour une vingtaine de petites crêpes)

  • une dizaine de pommes de terre, pelées et grossièrement coupées en morceaux
  • 200g de navets (un gros navet ou deux petits), de courge butternut, de petits pois, de carottes, de fleurettes de chou-fleur… (bref, des légumes de saison !))
  • 3 cuillères à soupe de farine de pois-chiche
  • un petit bouquet de coriandre ou de persil frais (facultatif)
  • le jus d’un demi-citron
  • 1 cuillère à café de garam masala
  • 1/2 cuillère à café de graines de coriandre concassées
  • 1 cuillère à café de curcuma en poudre
  • sel et poivre
  • huile d’olive, huile de noix de coco ou ghee (pour les puristes et les non-véganes)

Comment procéder ?

Faites cuire à la vapeur les pommes de terre et les légumes (ou à l’eau, si vous préférez, je ne suis pas sectaire !).

Une fois cuits, réduisez-les en fine purée, avant d’assaisonner avec les épices, de saler, de poivrer. Ajoutez le jus de citron, le bouquet de persil ou de coriandre finement émincé puis la farine de pois-chiche pour lier. Mélangez soigneusement.

Faites chauffer un fond d’huile d’olive, de coco (ou un mélange des deux si le goût de la coco est trop fort pour vous), ou encore de ghee. Une fois l’huile bien chaude, versez de petits pâtés de votre mélange dans la poêle et laissez cuire pendant 5 minutes de chaque côté. Ne pas mettre le feu trop chaud ! Et procéder avec délicatesse pour les retourner, afin de ne pas briser la croûte, fragile.

Déposez vos Aloo ki Tikki sur une assiette recouverte de papier absorbant… Puis dégustez !

Conseils de dégustation :

♥ Pour compléter ce repas et rester dans la tradition indienne, je vous conseille de manger ces Aloo ki Tikki accompagnées d’une petite sauce au yaourt de soja (200g de yaourt de soja épaissi avec un quart de cuillère à café de gomme de guar, du sel, de l’ail frais et de l’huile d’olive), de riz basmati complet aux raisins secs et enfin, de chou chinois et de butternut épicé. Avec un thé épicé ou un thé au jasmin… ce sera parfait !

Bon appétit ! ♥