Lectures, Non classé, Romans

Jane Eyre

Il m’aura fallu du temps pour constater que je ne vous avais jamais parlé de Jane Eyre sur ce blog ! A vrai dire, j’aurais eu besoin d’une rediffusion d’une excellente adaptation de ce livre et d’une discussion avec des amis autour d’une tasse de thé pour que je réalise cette affreuse lacune… Comment ! Malgré mon amour immodéré pour cet ouvrage, jamais je ne l’avais mentionné sur ce blog ?
Ce roman est indubitablement mon favori, et tous les cycles de l’Assassin Royal, ou des Aventuriers de la mer ne sauraient le détrôner, malgré leur place dans mon cœur !
  Pour la petite histoire, je l’ai découvert à l’âge de treize ans. Je sollicitais alors souvent ma mère pour qu’elle me fasse connaître de bons livres. J’avais été très dubitative lorsqu’elle m’avait présenté le lourd volume en papier bible, aux pages toutes jaunies par le temps. Et j’avais été peu certaine d’aimer… (ça ne vous rappelle pas quelque chose ?!) Et depuis, je ne l’ai plus lâché, pourtant ! J’ai déjà dû le relire trois, si ce n’est quatre fois. Quant à certains passages, je les ai plutôt lus des dizaines de fois (la scène de la demande en mariage…) !

 Afficher l'image d'origineToby Stepen et Ruth Wilson interprètent ici Rochester et Jane dans la version de la BBC datant de 2006 ; c’est ma préférée à ce jour.

   Quant au roman lui-même, il fut publié le 16 octobre 1847, et fut saisi d’un succès immédiat. A tel point qu’il est désormais considéré comme l’un des piliers de la littérature anglaise, et étudié dans toutes les universités de par le monde.
Connaissez-vous les sœurs Brontë ? Toutes trois écrivaines, elles ont écrit des romans et des poèmes qui sont passés à la postérité. Au XIXème siècle, leurs livres ont de prime abord été publiés sous des pseudonymes masculins. En effet, Charlotte Brontë, l’auteure de Jane Eyre, fut la première à tenter de publier ses écrits. Son premier livre, The Professor, un récit autobiographique, avait été refusé consécutivement par sept éditeurs. Ceux-ci arguaient que Charlotte, en sa qualité de femme, ne pouvait rien écrire de valable. Lorsqu’elle écrit Jane Eyre, histoire d’amour romantique mais tourmentée, inspirée d’un fait divers, elle refuse que son roman connaisse le même accueil. Et le publie sous une fausse identité : elle se fait passer pour un homme, un certain Currer Bell, prénom fort peu courant, mais dont l’initiale respecte la première lettre de son prénom. Le roman est accepté, et connait un grand succès, comme je l’ai mentionné plus haut.

Afficher l'image d'origine

Afin que ses sœurs puissent également partager leurs récits et poèmes par le biais de la publication, elle leur conseille de prendre un pseudonyme masculin et de se faire passer pour ses frères. Emily publiera ainsi son premier et unique roman, le célèbre Wuthering Heights, sous le nom d’Ellis Bell ; quant à Anne, la moins connue du trio littéraire, elle adoptera le nom d’Acton Bell pour publier Agnès Grey et ses autres romans. Cependant, les trois jeunes femmes ne profiteront jamais vraiment du succès de leurs ouvrages. Emily décéda un an à peine après la parution de son roman ; et Anne fut emportée par une maladie similaire à celle de sa sœur. Seule leur survécut Charlotte, mais moins d’une dizaine d’années, et toujours attristée de la mort de ses deux proches. Elle mourut des suites d’une maladie – probablement la tuberculose. Et aujourd’hui encore, son magnifique ouvrage, Jane Eyre, est lu et apprécié all over the world ; il a même été adapté pour le cinéma et la télévision à plusieurs reprises !

                                  A présent, place au synopsis, voulez-vous ?

Jane Eyre est une enfant au caractère entier et passionné. Aussi se révolte-t-elle face à l’attitude austère de sa tante et face aux brimades que lui dispensent ses cousins.
Orpheline, sans autre famille, sa tante s’en débarrasse en la plaçant à Lowood’s School, un pensionnat pour jeunes filles de modeste extraction sociale et dirigé d’une main de fer par un « homme de Dieu ». Elle y est alors confrontée à la nourriture à peine suffisante, à un dur rythme de vie, à la solitude, et à la tyrannie de ses professeurs. Mais la vétusté du lieu est rapidement la cause d’une épidémie dévastatrice de fièvre typhoïde, dont Jane ressort, certes indemne, mais bouleversée. Elle poursuit ses études à Lowood malgré tout, y recevant une solide éducation.

Enfin, âgée de dix-huit ans, lassée de cette vie, elle souhaite jouir de son indépendance et s’engage en tant que gouvernante au manoir de Thornfield Hall. Mais à Thornfield, étrange demeure esseulée au milieu des landes hantées de fantômes et lutins, elle découvre de sombres mystères… Quels sont donc ces ricanements qui résonnent sombrement dans les couloirs, à la nuit venue ? Quant au maître des lieux, le fantasque Mr. Rochester, il détient également sa part d’ombre… Pourtant, Jane, touchée de la sollicitude qu’il lui montre, tombe amoureuse. Quant à lui il découvre en Jane une personnalité atypique, d’une pureté et d’une franchise peu communes, et semble s’éprendre d’elle. Semble. Car Mr. Rochester doit bientôt se fiancer avec la belle et ombrageuse Blanche Ingram…

   Leur passion pourra-t-elle s’épanouir malgré les énigmes de Thornfield Hall ? Malgré le fossé social existant entre Mr. Rochester et Jane Eyre… ?

Afficher l'image d'origine

              Découvrez-le en dévorant ce magnifique ouvrage ! 😀

Publicités

9 thoughts on “Jane Eyre”

    1. Ah, Jane Eyre… J’espère que tu apprécieras le livre autant que l’adaptation, qui est vraiment formidable ! Il y a une telle alchimie entre les deux acteurs…
      Merci de ton passage et de ton commentaire ♥

      Aimé par 1 personne

  1. Sans doute un de mes romans préférés également, et de loin! Et le hasard fait bien les choses, c’est aussi la version avec Ruth Wilson que je préfère. Bravo pour ton blog Eve, il est vraiment sympa! Je le suivrai avec attention. Bisous 🙂

    J'aime

    1. Ah, Jane Eyre… je suis heureuse de voir qu’on partage notre passion pour ce livre ! Je trouve le chien, Pilot, terriblement attachant… Prochaine étape, le lire en anglais !

      Je te remercie en tout cas de ton passage, qui me fait infiniment plaisir… J’espère que les concours se sont bien passés pour toi.
      Bisous !

      J'aime

    1. Se lasser de Jane Eyre est impossible, comme tu dis ! Je pense qu’on devrait le relire chaque été, je suis sûre qu’on y découvrirait de nouveaux éléments à chaque nouvelle lecture !

      J'aime

    2. Au fait, j’ai vu le Love & Friendship qui a été adapté à partir du Lady Susan de Jane Austen ! (en VO) MON DIEU C’EST UNE MERVEILLE. J’ai ri, j’ai adoré ! Je pense que cela te plairait beaucoup aussi…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s