Chocolat & compagnie, Douceurs enchantées, Recettes magiques

Beurre de noix de coco & deux recettes gourmandes

La noix de coco…

Elle a autant d’adulateurs que de détracteurs ! On l’aime ou on ne l’aime pas ; voilà un fruit qui agite les passions !

Ce fruit très gras, au goût doux, légèrement vanillé, est un must pour la cuisine des îles et apparaît dans de nombreux plats indiens… On lui reproche sa concentration en matières grasses, on boude son lait, soi-disant mauvais pour la ligne, et ses acides gras saturés. A tort ! De plus en plus, les dogmes nutritionnels comme quoi les graisses sont nos ennemies sont en train de reculer  et on se rend compte que les mécanismes du surpoids et de l’obésité sont bien plus dus à une surconsommation de glucides (raffinés…) et de sucre(s) (via les boissons sucrées, les desserts, le pain et le riz blanc), qui font grimper la glycémie et provoquent des pics d’insuline en chaîne. Or, une fois le pic d’insuline, brusque, passé, le corps est à nouveau en manque de sucre. C’est l’hypoglycémie réactionnelle. La boucle est bouclée ; voilà comment on peut aisément devenir addict au sucre, sous toutes ses formes…

20160223_085212[1].jpg

Or, l’organisme, qui est agressé, va avoir tendance  à stocker le sucre sous forme de graisse, à des endroits du corps joliment mal-placés, si vous voyez ce que je veux dire… Bref, tout ça pour dire : diaboliser les graisses était une fausse piste ; elles sont vitales pour l’équilibre de notre cerveau et de notre petit corps, dans toute leur incroyable diversité… Pour autant, il ne faut pas condamner complètement les glucides, ce serait une hérésie : ils restent une source non-négligeable d’énergie pour notre précieux corps et sont essentiels à notre santé. Soyons intelligents, simplement, et tâchons de faire confiance à la nature, dont  l’abondance d’aliments naturels est propice à notre bonne santé, et boudons les produits trop raffinés ou trop transformés… Tout est une question d’équilibre

Mais je m’égare, je m’égare ! Revenons à notre jolie noix de coco… Encore une fois, prononçons  quelques mots qui fâchent : graisses saturées, encore un terme qui fait  polémique… On les accable de mille maux : elles bouchent les artères, donnent du cholestérol, sont dangereuses… Encore une fois, la réalité est mille fois plus complexe que ces quelques recommandations très édulcorées de la réalité. Certes, les graisses saturées des viandes, des produits laitiers et des charcuteries peuvent avoir ces effets. Dans notre alimentation occidentale, nous les consommons en trop grande quantité, trop fréquemment, et souvent, à tous les repas. Ces aliments, trop riches en graisses saturées, favorisent les maladies cardiovasculaires et les troubles métaboliques, en plus de contenir trop de sel (charcuterie), par exemple. Mais, comme je l’ai dit, la réalité est bien plus complexe, et toute graisse saturée, n’est pas mauvaise. Consommées raisonnablement, elles sont même essentielles pour notre santé ! Que disait Paracelse ? C’est la dose qui fait le poison comme le remède… Parcimonie est le maître-mot.

C’est pourquoi on préconise aux végétaliens stricts de consommer régulièrement un peu de noix de coco, sous forme d’huile de première pression à froid, de noix de coco râpée, de beurre de coco… Les graisses saturées contenues par ce fruit sont assez exceptionnelles, de par leur concentration en acide laurique, un acide gras que l’on retrouve également…dans le lait maternel ! Je me réfère ici à l’article très complet de Mély qui m’a appris, il y a des années, de multiples choses sur la précieuse noix de coco.

Les acides gras de la noix de coco sont des acides gras à chaîne moyenne. On les distingue des acides gras à chaîne longue (omégas 3, par exemple) et des acides gras à chaîne courte. C’est une distinction purement chimique, selon le nombre d’atomes de carbone qui les composent : de 4 à 8 pour les chaînes courtes, de 14 pour ceux à chaîne courte, à plus de 14 pour ceux à chaîne longue. Leur avantage est que ces acides gras à chaîne moyenne constituent une forme d’énergie intéressante pour nos muscles et nos cellules.

Donc, consommée avec parcimonie, notre huile de coco est une alliée de notre santé !

Surtout que des études internationales mettent aujourd’hui en avant les qualités de cette huile…contre des pathologies aussi graves que la maladie d’Alzheimer. C’est le Dr Mary Newport qui contribue à populariser cet usage de la noix de coco. En effet, elle permet de prévenir la dégénérescence neuronale voire de limiter les effets délétères et les pertes de mémoire associées à la maladie d’Alzheimer. CEPENDANT, il ne s’agit pas d’un traitement miracle, mais simplement d’une manière de prévenir/retarder les effets d’Alzheimer.

L’huile de coco a encore d’autres vertus : l’acide laurique soutient à la fois notre système immunitaire et renforce notre flore intestinale… La nature est vraiment merveilleuse !

Evidemment, la noix de coco, nous la connaissons tous. Ce que j’ai découvert, grâce à Internet, c’est toutefois le beurre de coco ; un délice dont tant Mély du Chaudron Pastel, qu’Antigone, vantaient les mérites. Ces deux bloggueuses de talent ne sont plus à présenter, évidemment, et si vous ne les connaissez pas, filez rattraper votre méfait en allant admirer leur travail !

Le beurre de coco, c’est l’équivalent très cocoté des purées d’amande, de cajou, de noisette and so on, qu’on ne présente plus. Sauf que, grâce aux propriétés de ce fruit, il est solide en dessous de 25°C ; ce qui présente une infinité d’utilisations, n’est-ce pas ?

J’ai mis longtemps à sauter le pas et à enfin préparer mon propre beurre de coco (il est encore difficile d’en trouver dans les rayons, même des magasins bio ; Internet peut rester une bonne option, quoiqu’un peu onéreuse). La procédure était pourtant d’une simplicité déconcertante…à condition qu’on dispose d’un mixer assez puissant. Ce qui, longtemps, n’a pas été mon cas…

Et puis, un jour, je m’y suis mise. Et j’ai adoré.

Surtout que la préparation ne nécessite qu’un seul et unique ingrédient : de la noix de coco ! A la rigueur,vous pouvez ajouter une belle cuillère à soupe d’huile de coco afin de faire prendre le beurre plus facilement, surtout si votre mixer est peu puissant.

Beurre de Coco

  • 500g de noix de coco râpée
  • (facultatif) 1 très belle cuillère à soupe d’huile de noix de coco (soit environ 30g)
  • (facultatif : personnalisez votre beurre de coco ! Une pointe de vanille, quelques dattes mixées pour sucrer… laissez parler votre créativité !)

♥ Réunissez tous vos ingrédients dans le bol de votre mixer…puis mixez !

♥ La procédure va être assez longue et mieux vaut faire des pauses pour ne pas trop faire chauffer le moteur du mixer…

♥ A chaque fois que vous vous arrêtez, ramenez la préparation au milieu du bol et raclez les bords.

De poudre fine, la consistance doit finir par approcher une crème épaisse, puis devenir liquide, homogène et crémeuse. Alors, c’est que votre beurre est prêt… Versez-le dans un pot en verre, ou bien dans des petits moules pour déguster comme une friandise : c’est ce que Mély propose.

Quelles utilisations ? Sur des tartines ; pour glacer un gâteau avec du sucre ; mélangé avec du miel, des dattes et de l’eau de fleur d’oranger, pour fourrer un gâteau ; pour remplacer les matières grasses d’un gâteau ou d’une pâte à tarte ; pour faire des truffes crues et végétaliennes… Les utilisations sont variées, faites-vous donc plaisir ! ♥

Pour ma part, je vais vous proposer une petite recette très très très gourmande qui allie le fondant de la noix de coco au cacao et aux dattes, dans de délicieuses friandises au parfum de bounty… Elles ont fait le régal de mes goûters et de ma famille !

20160223_085146[1].jpg

Friandises très gourmandes cacao-coco-dattes

  • 125g de beurre de coco fait maison
  • 30g de poudre de cacao cru (ou normal, non-sucré, si vous préférez)
  • 70g de dattes Mazafati (elles ont l’avantage de ne pas nécessiter de pré-trempage, étant déjà très moelleuses… Vous pouvez utiliser des Deglet Nour que vous ferez tremper pendant deux heures, ou bien des Medjool, si vous ne voulez pas faire de trempage : elles sont très tendres)
  • une pointe de couteau de vanille en poudre
  • une pincée de sel

♥ Réunissez dans le bol d’un mixer votre beurre de coco à température ambiante (voire légèrement tiédi au bain-marie pour le rendre moins dur à travailler), les dattes, le cacao cru,la vanille et le sel.

♦ Mixez !

♥ Placez dans des petits moules en forme de cœur, de rond, d’étoile…votre mixture, puis réservez au frais pour une bonne heure. Démoulez ! ♥

♦ Ces petites friandises sont délicieuses pour combler une petite faim et refaire le plein d’énergie, ou avant une séance de sport. Vous pouvez également les offrir à vos proches, délicatement emballées. Régalez-vous !

 

J’espère que cet article vous aura ouvert de nouvelles et fantastiques perspectives sur la noix de coco… N’hésitez pas à tester et expérimenter…et tenez-moi au courant !

Portez-vous bien ♥

Publicités

2 thoughts on “Beurre de noix de coco & deux recettes gourmandes”

  1. Je suis entièrement d’accord, il nous faut du bon gras pour être en bonne santé 🙂
    Le gras naturel des fruits secs est en plus si délicieux ! Je suis une grande fan de noix de coco alors le beurre de coco me semble parfait *O*
    Bonne journée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s