Les dîners du chat, Recettes magiques, Repas des elfes

Des aubergines à l’ombre du tilleul

 Le tilleul déverse des pluies de fleurs odorantes sur mes épaules. A se demander s’il veut me chasser ou bénir mon ordinateur et lui offrir un baptême bien singulier…

Malgré tout, chaque jour, je reviens, le portable entre les mains, pour m’installer sous son ombre généreuse. Les abeilles bourdonnent, et une douce fragrance, de celles qui inspirent les rêves, flotte autour de moi. Vacances.

A travers les branches garnies de bouquets couleur crème, et des feuilles délicates, le ciel, d’un bleu céruléen, dépourvu du moindre nuage. Parfois, pour le simple plaisir d’en admirer la couleur, je lève les yeux. Chaque saison métamorphose le ciel. Pâle en hiver, il prend des teintes chaudes de myosotis la belle saison venue.

La chaleur invite à plonger dans une torpeur délicieuse. Une chaleur comme un cocon, qui glisse sur la peau avec les parfums de l’été.

Ma mère se plaint de ne jamais me voir : levée avant tout le monde, je pars pendant de longues heures promener les chiens ou faire du yoga, avant de m’esquiver dans ma chambre ou sous mon cher tilleul. La plume en main, les mots qui dansent au bord des lèvres. Le pire, c’est que j’adore ça. Vivre un peu en décalage, perdue dans mon petit-monde. Rassurez-vous, je ne suis pas devenue complètement ermite… On partage toujours ensemble des moments de balades, de cinéma, de courses, de jeux et de piscines. Et encore des balades.

A force d’écrire des scènes de festin et de réfléchir à la nourriture de mes personnages, j’imagine pas mal de recettes, aussi.

En général, l’été, fruits et légumes sont si abondants et goûteux qu’ils se passent d’accommodements compliqués. Et vous savez quoi ? Les recettes les plus simples sont aussi les meilleures… Celles qu’on réalise avec une grosse pincée d’amour et d’herbes du jardin… De toute façon, je ne sais pas vous, mais quand il fait beau, ce sont des abricots dodus et des figues vertes savoureuses que je dévore, avec beaucoup de noix. Et du chocolat (cru). Et du pain.

La petite recette sans prétention que je vous propose est de celles-ci ! Simple, réconfortante, mais savoureuse. Parfaite pour un petit repas après la piscine. Ou en accompagnement d’une salade un peu élaborée. Vous pouvez même la présenter dans des petits plats individuels pour une présentation « qui en jette ». Le tout, c’est que ça vous plaise…

20160717_125557[1]

Pour cette recette, j’avais utilisé de grosses aubergines ovales de Sicile, avec des pommes de terre nouvelles à la peau toute tendre. Ah, et : ne lésinez pas sur la quantité d’herbes…

Un joli gratin aubergines-pommes de terre estival

  • 3 aubergines de belle taille (en tout, 800g d’aubergines, environ)
  • 2 oignons nouveaux (trois s’ils sont très petits)
  • 500g de pommes de terre nouvelles, type Nicolas ou Charlotte
  • un bouquet d’herbes du jardin (pimprenelle, persil, marjolaine, orties…)
  • de la bonne huile d’olive
  • une cuillère à soupe de sauce soja
  • deux feuilles de laurier
  • poivre fraîchement moulu
  • muscade fraîchement râpée
  • ail semoule
  • sel rose de l’Himalaya ou sel marin.

 (je préfère ne pas fixer de quantités pour le sel et les aromates. A vous d’assaisonner selon vos goûts à vous !)

20160717_115312[1]

Commencez par  tapisser d’huile d’olive le fond de votre plat (un grand plat ovale pour moi, mais vous pouvez aussi utiliser quatre plats individuels).

Détaillez en tranches très fines vos aubergines.

Faites de même avec vos pommes de terre, après les avoir lavées et brossées. Vous n’êtes pas obligé de les éplucher ! La peau est super riche en potassium (même si certains chercheurs disent que la peau est riche en un alcaloïde qui peut favoriser le syndrome des intestins poreux, je n’ai jamais constaté d’effets délétères sur moi).

Lavez vos herbes et hachez-les finement. Hachez les oignons en rondelles très fines.

Maintenant, commencez par tapisser le fond du plat avec des rondelles d’aubergines. Saupoudrez d’herbes, déposez les feuilles de laurier, salez, poivrez, muscadez.

Poursuivez avec une couche de pommes de terre que vous assaisonnerez.

Continuez ainsi jusqu’à épuisement des ingrédients. Ensuite, mouillez avec la sauce soja, arrosez d’huile d’olive, et ajoutez environ 75ml d’eau.

20160717_120338[1]

(version plat individuel, voilà ce que ça donne)

Finalement, vous pouvez enfourner pour 45 minutes à 180°C, chaleur tournante.

C’est prêt quand  vos légumes sont fondants ♥

Régalez-vous en famille, en admirant le soleil se coucher ou les pieds dans l’herbe… C’est fait pour !

Portez-vous bien !

Eve ♥

Publicités

2 thoughts on “Des aubergines à l’ombre du tilleul”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s