Chocolat & compagnie, Douceurs enchantées, Recettes magiques

Fudges véganes : attention, danger d’addiction !

Une aube cristalline à l’horizon, et voilà mon humeur soudain légère ! Les nuages ont tendance à peser sur mon âme ; rire devient difficile ; je suis morose, tracassée d’un rien. Je suis aussi versatile que le temps en montagne. Il suffit d’un rayon de soleil pour que tout soit facile à nouveau. La magie de la lumière !

20161114_092150

Dans ces cas-là, si le soleil (ou mon adorable petit -grand, monsieur fait ses 8kg !- chat) vient me tirer du sommeil, je serai capable de bondir par-delà une montagne. Mais avant le grand saut, il faut prendre des forces, vous êtes d’accord ? C’est pourquoi j’ai joué dès huit heures à l’alchimiste dans la cuisine.

De quoi a-t-on besoin, avant d’accomplir un exploit, qu’il soit physique ou intellectuel ? De bon glucose pour nourrir nos petites cellules grises, évidemment. Mais aussi de lipides, car notre cerveau en raffole ! Saviez-vous que notre cerveau était tout simplement l’organe le plus gras de notre corps ? Privez-le d’omégas 3 et d’acides gras essentiels, et votre mémoire rechignera ! Que l’on soit étudiant, chercheur, professeur, femme enceinte, sportif…nous avons, contrairement aux idées reçues, besoin de graisses. Et elles ne font pas grossir, bien au contraire ! (le paradigme médical a changé depuis des années, mais il semble que les mentalités aient du mal à suivre…) Après, je vous le concède, il y a graisse et graisse.

20161114_093019

Dans ces gourmandises absolument décadentes, nous trouvons ainsi de l’huile de noix de coco, si délicieuse au palais, et pour notre petit organisme ! Elle renferme des acides gras à chaîne moyenne, qui sont indirectement bons pour la ligne (leur énergie se délivre dans le temps) et de l’acide laurique, un acide gras présent dans le lait maternel, et qui renforce nos capacités cognitives. En outre, elle fait une jolie peau, douce et lustrée. Alliée au beurre de noix de cajou, un délice empli de magnésium, calcium et cuivre en quantités intéressantes, vous aurez fait le plein de bons nutriments et de vitamine E ! Les dattes sucrent tout naturellement la friandise. Malgré leur indice glycémique élevé (à ne pas consommer trop souvent, donc), elles sont une bonne source de potassium, et, ici, la présence de lipides ralentit la libération des sucres dans le sang. Enfin, nous avons la poudre de cacao crue. Non seulement elle donne un parfum riche et succulent à mes pâtisseries, mais en outre, elle fera du bien à votre moral, en ces jours gris : du magnésium et du fer, de la théobromine pour donner un petit coup de fouet avant une épreuve (ou pas), du calcium… La vanille est là pour arrondir et ajouter de la douceur ; le sel, parce que c’est plus gourmand ainsi (et parce que le sel gris de l’Atlantique est une source intéressante de minéraux aussi.)

Enfin, je vous aurais presque fait passer une gourmandise pour un encas sain, non ? Eh bien, c’est le cas, alors…pas de complexes ! La nutrition, c’est un peu de la magie, vous savez.

En revanche, prenez garde. Une fois les ingrédients assemblés, vos doigts risquent de plonger tout seuls dans la pâte obtenue… Les effluves montent à votre nez, et vous êtes comme ensorcelés. Pour peu que vous soyez sensible aux bonnes choses, vous n’en ressortirez pas indemne !

20161114_093031

Mes fudges véganes sont le fruit d’une expérience et d’un assemblage d’ingrédients au pif. J’avais déjà testé la recette d’Ophélie, du blog Antigone XXI, mais, quoi ce fut un délice, la consistance, trop ferme et compacte avec les flocons d’avoine, manquait à mon avis de fondant.

Alors, exit les flocons d’avoine ! Un peu plus d’huile de coco, des dattes…et c’est une merveille qui vous fond dans la bouche. Elle peut se déguster juste sortie du réfrigérateur (texture légèrement croquante, puis moelleuse et fondante) ou à température ambiante (on dirait une ganache, une sorte de débauche chocolatée)

A mon avis, cette recette s’accommode très bien des ingrédients que vous avez au placard. L’huile de coco peut se remplacer par moitié par du beurre de cacao (mais attention ! La texture finale sera plus dure), le cacao, par de la mesquite et de la lucuma, le beurre de cajou par un mélange noisette-cajou, ou cacahuète-amande, noisette grillée, purée de pépin de courge-cajou si vous êtes un aventurier du goût… Des épices peuvent s’ajouter à la pâte : un soupçon de cannelle et de poivre de Sichuan ; un peu d’eau de fleur d’oranger ou de rose ; 10 gouttes d’huile essentielle d’orange ou 8 d’orange et deux de mandarine pour un parfum de Noël… Sentez-vous libres d’essayer, et faites-moi part de vos investigations culinaires.

Et surtout…régalez-vous, mes gloubinours ♥

20161114_093044

Décadence chocolatée : fudges véganes dangereusement addictifs :

Pour une vingataine de fudges, ou un petit plat carré de 20x20cm :

  • 20 dattes Mazafati (pour leur parfum naturel de caramel et leur moelleux ; vous pourrez utiliser en remplacement des Medjool, une quinzaine, ou des Deglet Nour, dans les 25 si elles sont petites, que vous aurez réhydratées dans de l’eau chaude pendant 15min)
  • 100g d’huile de noix de coco en pommade (ou 50g huile de coco et 50g beurre de cacao fondus pour un rendu final plus ferme ; je vous déconseille pur beurre de cacao ; la texture sera alors très ferme, voire dure)
  • 150g de beurre de noix de cajou (ou 80g cajou et 70g noisette (noisette grillée étant le meilleur des beurres d’oléagineux du monde ♥) ; 150g de beurre d’amande blanche ; 100g amande blanche et 50g noisette ; 150g noisette…)
  • 4 cuillères à soupe rases de poudre de cacao cru (si votre poudre est du simple cacao non sucré, ajoutez-en davantage)
  • 1 cuillère à soupe de Mesquite du Pérou (facultatif ; donne un goût biscuité et renforce le parfum de chocolat) ou de Maca (soyez prudent ; trop de maca rend le résultat un peu immangeable – à mon palais, du moins)
  • 1 généreuse pincée de sel
  • 1 pointe de couteau de vanille en poudre
  • Ingrédients facultatifs, selon que vous souhaitiez des : Fudges de Noël (cannelle, gingembre, 10 gouttes d’huile essentielle d’orange et 2 de mandarine rouge), Fudges pralinés (mesquite, cacao cru, noisettes), Fudges croquants (éclats de noix, de noix de pécan et de macadamia), Fudges chics (+ 1 cuillère à soupe de thé matcha et saupoudrés de pistaches concassées), Fudges bohèmes (éclat de pistaches et eau de fleur d’orange – PAS arôme fleur d’orange, mais bien un hydrolat pour la cuisine) ; des Fudges mystérieux (cacao cru, amande blanche et 5 gouttes d’huile essentielle de bergamote et 2 d’ylang-ylang)

D’autres propositions ? ♥

Comment procéder ?

Commencez par mettre les dattes dans le bol du mixeur, égouttées, ou avec deux cuillères à soupe d’eau pour faciliter le mixage, puis ajoutez : l’huile de noix de coco, le beurre de cajou (si possible, bien fluide, pas un fond de pot tout sec ! Si tel est le cas, ajoutez un tout petit peu plus d’huile de coco), la vanille, le cacao et le sel, ainsi que des les ingrédients supplémentaires, s’il y en a.

Puis…mixez !

Je précise : la pâte étant assez compacte, vous risquez de devoir racler les bords du mixeur, s’il n’est pas assez puissant, assez régulièrement.

Sinon, vous pouvez procéder ainsi : mixer les dattes avec l’huile de coco en pommade (!) et le beurre de cajou, puis ajouter les poudres (vanille, sel, cacao), à part, dans un saladier, à la cuillère (et vous risquez de devoir y mettre les mimines pour que le mélange soit bien homogène).

Ensuite, évitez de tout manger quand c’est encore dans le mixeur et étalez la pâte dans un petit plat carré, que vous mettrez au réfrigérateur pour une heure.

(mais oui, vous avez le droit de lécher la cuillère pour patienter !)

Une heure plus tard, sortez les friandises, découpez-les en carrés et mettez-les dans une boîte en fer, où elles devraient se conserver pendant une bonne semaine au réfrigérateur. (honnêtement, je ne suis pas certaine qu’elles tiennent une semaine. Vous savez, il y a tant de bonnes excuses pour manger des fudges… avant le sport… au goûter… avant un exam… parce que j’ai envie… trop de bonnes excuses, je vous dis !)

20161114_092338

Même mon chat en voudrait ! Ou du moins, il est le gardien de ma gourmandise… (les feuilles de figuier font de très belles assiettes, vous ne trouvez pas ?)

Tendrement vôtre,

Eve.

Publicités

2 thoughts on “Fudges véganes : attention, danger d’addiction !”

  1. Ah c’est une torture!!! … je n’ai que 2 des ingrédients de cette recette: les dattes et le sel! Pas sûr que si je les assemble ce soit bon! lol
    Je n’ai pas de mot assez juste pour dire que ça à l’air vraiment « méga bon »: coulant-fondant comme j’aime!

    Aimé par 1 personne

    1. Quoique, tu pourrais faire un super caramel de dattes façon beurre salé ! 8D (avec un peu d’huile de coco, c’est encore meilleur !)
      J’espère que tu pourras tester la recette bientôt ♥

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s