Les dîners du chat, Recettes magiques, Repas des elfes

Mystérieux oca et délicieuse recette ♥

Initialement, cet article aurait dû être publié au printemps dernier… Malheureusement pour nous, les ocas trop vite engloutis, je n’avais pu trouver de moment pour faire quelques photos (et les photos actuelles ne me satisfont toujours pas) de la recette. Forcée d’attendre d’en retrouver, j’ai été exaucée vendredi dernier… L’hiver s’en vient à pas de velours, air scintillant et parfum de Noël, mais êtes-vous prêt à un petit voyage temporel vers les terres verdoyantes du printemps ? Promis, l’espace d’un article, vous vous retrouverez soudain en mars. Si bien que quand vous lèverez la tête de votre écran, vous serez soudain surpris de voir les arbres dépouillés de leurs feuillages, nus, et la nuit tomber…

Afficher l'image d'origine

Un vendredi après-midi. Ma mère et moi faisions, comme à l’accoutumée, les courses ensemble. C’est bien plus commode de ravitailler la maison à deux, bien plus convivial (on se raconte nos journées :-)), et comme nous cuisinons toutes les deux à la maison, ça nous permet de ne pas nous marcher sur les pieds, par rapport aux recettes que nous prévoyons de confectionner.

J’errais du côté des légumes, cherchant ce qui ferait notre régal de la semaine. Des brocolis émeraude, véritables petites forêt. Une salade fraîche et croquante. De précoces asperges vertes d’Italie. Des pleurotes au goût de rose.

Ils étaient là, comme des doigts dodus et roses. Les ocas du Pérou.

J’ai d’abord cru qu’il s’agissait de curieux topinambours. Mais non, pas du tout, les Ocas du Pérou faisant partie de la famille des Oxalidacées (même famille botanique que le trèfle !). Ils sont originaires des plateaux andins, où ils font partie de l’alimentation traditionnelle et sont très appréciés pour leur teneur en vitamines et minéraux. Attention cependant à toutes les personnes qui ont la goutte : évitez d’en consommer ; les ocas sont très riches en acide oxalique, comme les épinards, les blettes et la rhubarbe.

Afficher l'image d'origine

Pour la petite histoire, les ocas sont introduits en Angleterre en 1829. On pensait que leurs propriétés similaires à la pomme de terre pourraient endiguer les effets délétères de la famine en Irlande. Cependant, le rendement de l’oca est bien moindre à celui de la patate qu’on associe tant à l’Irlande ; et le tubercule met bien plus de temps à venir à maturité…

Je l’avoue, j’ai un peu de mal avec le goût terreux du topinambour. Surtout ceux de mon jardin. Ils sont vite leidig, comme dirait ma grand-mère alsacienne. Pourtant, ces ocas ont immédiatement trouvé grâce à mes papilles. Après une cuisson à la vapeur de vingt minutes, pour faire « connaissance » avec ce légume, ils révèlent un parfum délicat de pomme de terre, qui n’est pas sans rappeler la pomme cuite, avec un croquant très agréable. La légère acidité se révèle en fin de bouche.

L’idée de les écraser en purée avec une bonne huile d’olive fruitée, du sel rose de l’Himalaya, du poivre, un soupçon de pesto m’est aussitôt venue (parfois, j’ai des illuminations, en cuisine XD). Et quand la saison viendra, j’ajouterais bien à cette purée qui change, de fraîches pousses et fleurs d’ail des ours, ajoutées juste avant de servir. Miam…

Vous me suivez dans cette petite recette réconfortante des fraîches soirées de printemps ? Qu’on déguste pour reprendre des forces après une bonne après-midi à bécher dans l’odeur de la glaise, avec la nuit qui tombe et le chant précoce des merles… Je m’y vois déjà. Décidément, j’aime le printemps…

20161126_193949

Purée d’Oca au sel rose de l’Himalaya et pesto :

  • 800g d’ocas du Pérou roses (moins acides et tellement jolis !)
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 3 cuillères à soupe de pesto au basilic ou à l’ail des ours végane (le mien est de la marque BioVerde, aux noix de cajou et à l’ail des ours ; mais si vous en avez un fait maison, ce sera encore mieux ! Avec les bonnes herbes du jardin, romarin, basilic, ciboulette…)
  • 4 cuillères à soupe de crème de soja ou d’avoine (facultatif)
  • une pincée de sel rose de l’Himalaya
  • poivre noir du moulin
  • noix de muscade râpée.
  • 8 belles feuilles d’ail des ours ou une botte de ciboulette…

C’est une recette, comme je vous l’ai dit, de fainéant, qu’on prépare après une après-midi au grand air !

On place les ocas dans une marguerite, pour une cuisson douce à la vapeur. Comptez vingt bonnes minutes à partir de l’ébullition (pendant lesquelles vous pouvez vous reposer les gambettes ou les mettre à profit pour prépare une jolie salade printanière, du tofu sauté…) pour la cuisson.

Quand vos ocas sont tendres (vérifiez la cuisson à l’aide d’un couteau), écrasez-les (vous pouvez garder la peau, elle est toute fine quand ils sont tendres et jeunes. Sinon, vous pouvez les éplucher avant cuisson, mais vous allez vous amusez…) avec le  pesto, l’huile d’olive, la crème (facultatif), le sel, les épices. Battez bien la purée obtenue. (j’aime pour ma part utiliser un presse purée plutôt qu’un mixeur plongeur, mais à chacun ses préférences)

Coupez finement l’ail des ours/la ciboulette.

Servez la purée bien chaude avec votre salade/tofu sauté ou les deux à la fois (on a très faim après avoir passé un moment au jardin, en général), du pain frotté avec de l’ail et parsemez des herbes fraîches. Ou bien, en version réconfortante, avec des brocolis tout jeunes en salade et vinaigrette d’umebosis. Dégustez !

(mais cette recette douce et chaude est aussi parfaite pour les soirées d’hiver, une douce lecture à portée de main… Ici, le dernier numéro de Simple Things.)

20161126_194038

Tendrement vôtre,

Eve.

Publicités

1 thought on “Mystérieux oca et délicieuse recette ♥”

  1. Encore une découverte!
    Le plus dur maintenant va être de trouver des ocas pour tester ta recette!
    Le printemps me manque aussi… ce matin tout était gelé, on n’a pas l’habitude de tant de « froideur » en Bretagne!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s