Douceurs enchantées, Recettes magiques

Comme un parfum de pain d’épice…

Je ne sais pas vous, mais j’ai toujours été incapable de voir le 31 décembre autrement que comme un jour banal. De même que le premier janvier. Le cycle continue. Nous changeons d’année, mais…peu m’en chaut.

Peut-être suis-je effectivement trop celte dans ma tête pour considérer cette fête comme cruciale. (Pour moi, la Nouvelle Année débute au 31 octobre. Pas pour être originale à tous prix, mais parce que je trouve cela plus cohérent… Il faut d’abord laisser mourir l’ancien avec l’automne pour qu’un printemps puisse effectivement intervenir. Plonger avec le soleil dans la nuit pour accueillir la nouvelle lumière…)

Je sais que pour de nombreuses personnes, c’est un nouveau cycle psychologique qui s’engage et c’est pourquoi je souhaite toujours de bon cœur la Nouvelle Année aux miens et à ceux qui comptent. Que ces mois à venir augurent du meilleur ! Ce que je reproche, c’est que la date ne soit pas forcément bien choisie, mais cela ne tient qu’à moi !

En effet, à minuit, une nouvelle journée débute, et puis c’est tout. Ces années ne sont que des conventions humaines ; un calendrier calqué sur la nature pour essayer de dompter et de s’approprier un minimum ses rythmes. Evidemment, il est des fêtes qui me paraissent logiques : moissons, printemps, solstices… Mais le Nouvel An, franchement ? Enfin, soyons positifs, me voilà comme une vieille ronchon qui proteste sur tout ce qui passe à sa portée !

20161231_125227

Parce que le givre sur les arbres donne de délicieuses envies de cocooning et de chaleur, parce que la blancheur scintille derrière la brume, que quelques fées y promènent leurs ailes délicates, j’ai eu envie un après-midi de cuisiner. Un de mes grands plaisirs, lorsque je suis seule chez moi, c’est d’enfourner un délice de gâteau aux épices. Toute la maison est alors embaumée par un fantôme d’odeur ; la cannelle flotte comme une présence tiède, dans laquelle je voudrais me blottir, oublier que dehors, le froid, la tristesse et la solitude existent encore. Les zestes d’orange, cette acidité sur la langue, puis le bonheur qu’on hume à même le flacon (d’huile essentielle). Vanille noire, vanille ronde et précieuse, princesse qu’on transforma jadis en fleur d’orchidée, et qui fleurit sur tout ce que tu ne connaîtras jamais, bonheurs terrestres, enfants qu’on sert dans ses bras, amant dont la seule vision chavire le cœur… Les légendes content les chagrins des pertes et des peurs que nous voudrions ne jamais connaître. Je m’interroge : l’âme humaine recèle-t-elle tant de cruauté ? Aime-t-elle à voir souffrir autrui – cet autrui qu’elle espère éloigné d’elle à jamais ? Ou aime-t-elle ressentir de la compassion pour la misère de cet autre fictif, pour lequel elle se passionne à travers histoires et fictions ?

Non, mangez du pain d’épice, mais ne laissez pas votre esprit vous égarer dans des impasses philosophiques. Il paraît que c’est mauvais pour le moral…

20161231_125350

Pain d’épice sans gluten et produits animaux, mais pas sans goût

Un pain d’épices sans miel est-il encore un pain d’épices ? On m’a déjà posé la question. Plutôt que de laisser d’autres tourbillons philosophiques me happer, je vous répondrais ainsi : puisque ma recette se présente sous forme de pain et contient (passionnément) des épices, m’en voudrez-vous encore de ne pas utiliser de miel ? Je ne vous interdis pas de le faire, du moment qu’il est bio et que vous avez une petite pensée pour les abeilles qui l’ont produit (et puis, du miel, j’en mange aussi, hihi !)

Pour 12 généreuses parts :

  • 100ml de lait de riz (ou d’amande)
  • 140ml de sirop d’agave clair
  • 100g d’huile de noix de coco désodorisée ou de margarine végétale
  • 300g de farine (200g de farine de sarrasin, 100g de farine de riz complet)
  • 50g de farine de tapioca (ou de manioc)
  • 1 demi-cuillère à café de gomme de guar
  • 1 œuf de lin (1 cuillère à soupe de graines de lin moulues, mise à tremper dans 3 cuillères à soupe d’eau – le résultat va former une consistance mucilagineuse : voilà votre œuf de lin !)
  • 100g de sucre de canne Muscovado, pour le bon goût de réglisse
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • 1 cuillère à soupe d’épices à pain d’épices (cannelle, gingembre, anis étoilé, poivre, muscade, cardamome)
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 sachet de poudre à lever sans phosphates
  • 15 gouttes d’huile essentielle d’orange douce
  • 1 généreuse pincée de sel

20161231_125648

Je me suis inspirée très librement de la recette proposée dans le Plantes & Santé de janvier 2017 pour cette recette de pain d’épice.

Comment procéder ?

Préchauffez le four à 180°C.

Commencez par mettre le lait, la margarine ou l’huile de noix de coco désodorisée et le sirop d’agave dans une petite casserole. Laissez chauffer, puis coupez à la première ébullition.

Dans un saladier, mélangez les farines avec la fécule de tapioca, le Muscovado, les épices, le sel et la poudre à lever.

Faites un puits, puis ajoutez votre œuf de lin, puis le mélange lait-margarine-sirop d’agave. Versez, puis mélangez soigneusement.

Au dernier moment, ajoutez le vinaigre de cidre. Puis enfournez à four bien chaud, pour environ 45min de cuisson (vérifiez la cuisson à l’aide de la pointe d’un couteau. C’est cuit quand la pointe ressort sèche).

Attendez cinq minutes avant de démouler…puis régalez-vous ! Avec un délicieux thé, en admirant le givre sur les branches, dehors…

20161231_125329

Tendrement vôtre,

Eve.

Publicités

1 thought on “Comme un parfum de pain d’épice…”

  1. J’adore le pain d’épice! Et en général, tout ce qui contient de la cannelle! Je ne sais pas pourquoi, mais dès que je sens ce goût/parfum, ça me fait penser « magie » ! Pour moi, la cannelle, c’est l’odeur de la magie, je suis bizarre! lol

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s