Douceurs enchantées, Recettes magiques

Frisson de noisette et poire juteuse

Au risque de vous sembler étrange… J’adore les examens. Évidemment, je râle pour la forme, comme tout le monde. Avant, le mot examen me plongeait dans une transe d’angoisse furieuse. J’avais trop peur de mes propres incapacités ou de l’échec pour aimer ces longues heures, les fesses rivées à une chaise, à écrire dans un silence opaque. Maintenant, c’est différent. Engranger les connaissances, remplir la bibliothèque de son esprit est quelque chose que je trouve magique. Ensuite, rédiger la dissertation ou le commentaire est comme un jeu, où il faut replacer le plus possible de ce que l’on sait. (et puis, vous savez, moi, du moment qu’il faut écrire…) Est-ce que j’ai toujours peur de l’échec ? Si une part de moi s’en moque désormais, l’autre, petite et sombre, sent toujours battre son cœur au moment des résultats. Et si… ? Et si quoi ? Et si j’avais raté ? Eh bien, il faudrait faire mieux la prochaine fois et comprendre où j’avais été plus faible.

J’adore les périodes d’examens, aussi. Oh, certes, il faut réviser, parfois tard le soir (parce qu’on a fait du yoga et écrit tout le reste de la journée, n’est-ce pas ?), mais ce temps passé à la maison, à organiser ses journées comme on le souhaite, encens, petites tisanes, chats, musique douce, me convient à merveille. Je pourrais travailler tous les jours dans une pareille ambiance ! Et puis, plus vite on finit une épreuve, plus il nous reste du temps pour faire ce que l’on veut ensuite, non ? Vu que les cours sont suspendus. (n.d.a : je ne suis pas du tout un modèle à suivre. NON, finir des épreuves de 4h en 2h30, ce n’est pas bien.)

C’était après un partiel d’histoire médiévale. Quelques étirements et postures de yoga, le ciel triste et morne… Une soudaine envie de cuisiner se présente à moi. A croire que Le Roman de la Rose de Jean de Meung m’avait donné quelque inspiration…

20170109_164609

Farandole d’épices, de poudres de rubis et d’or, légumes brossés au son des Raga Yaman (est-ce que vous saviez que chaque Raga, un morceau de musique hindoustanie qui suit un schéma de composition particulier, se devait d’être écouté à un moment précis de la journée et dans une humeur précise ? J’adore ce concept !), des pas de danse esquissés dans la cuisine. Et une soudaine envie de préparer un délicieux goûter…

Quelques pages feuilletées plus tard, je me décide pour des tartelettes amandines tirées de l’excellent Pâtisserie crue, d’Ophélie Verron.

Mais, voilà. Eve est une vilaine fille qui adore changer les recettes au gré de ses humeurs…

Les tartelettes sont devenues petites crèmes au parfum prononcé de caramel, couronnées de poire, et déposées sur un biscuit à la mesquite.

Cela vous fait envie ?

C’est étrange, mais moi aussi…

20170109_164708

Desserts gourmands au caramel de noisette et poire juteuse :

Pour 4 coupelles :

Pour la base :

  • 100g de petits flocons d’avoine
  • 20g de mesquite du Pérou
  • 10g de poudre de baobab
  • 40g de noix de cajou entières, non-grillées
  • une généreuse pincée de sel
  • 50g d’huile de noix de coco
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’érable

Pour le caramel noisette-cajou :

  • 75g de purée de noix de cajou fluide
  • 45g de purée de noisettes grillées
  • 3 belles cuillères à café de miel de framboisier (vous pouvez remplacer par 2 belles cuillères à soupe de sirop d’érable)
  • 70ml de lait végétal ou d’eau (personnellement, je préfère utiliser de l’eau. Je trouve le résultat trop sucré, avec du lait végétal. Mais il faut savoir que j’aime le très peu sucré… So, it’s up to you!)
  • une belle pincée de sel marin
  • une pointe de couteau de vanille en poudre
  • 2 belles poires, bien mûres
  • une pincée de cannelle (facultatif)

Pour la base.

Commencer par réduire en poudre les petits flocons d’avoine avec les noix de cajou. Réservez.

Dans un récipient, mélangez les poudres (avoine-cajou, mesquite, baobab, sel), puis ajoutez l’huile de noix de coco en pommade (c’est mieux), ou fondue, avec le sirop d’érable. Mélangez avec les doigts de façon à obtenir une pâte qui s’effrite un peu. Etalez-la dans le fond d’une coupelle ou d’un moule à tarte, ce qui sera encore plus joli.

Placez au frais pour 30 minutes au moins.

Pendant ce temps, préparez le caramel.

Dans un bol, mélangez la purée de noix de cajou, de noisette, avec le miel, le sel et la vanille. Ensuite, ajoutez progressivement l’eau ou le lait végétal de votre choix, de façon à obtenir une crème fluide.

Nappez vos tartelettes ou desserts de la crème obtenue et replacez au frais pour faire prendre à la crème un onctueux irrésistible.

Avant de servir, éplucher les deux poires (pardonnez-moi, je ne sais pas éplucher une poire correctement x)), coupez-les en deux et évidez-les des parties filandreuses. Couronnez chaque dessert d’une moitié de poire, et saupoudrez (ou pas), d’un voile de cannelle.

Délectez-vous de vos petits goûters en admirant la neige glisser du ventre gris des nuages, une tasse tiède de thé dans la main…

Passez une tendre journée d’hiver, pleine de lumière et de magie !

Eve.

cold-1868370_960_720

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s